preloder

Comment s’explique la hausse historique des tarifs réglementés ?

NOS ACTUALITÉS

Comment s’explique la hausse historique des tarifs réglementés ?

L’augmentation de 7,7% hors taxe des tarifs réglementés de vente de l’électricité a bel et bien été actée au mois de juin. Pourquoi, et comment ? Explications.

Une hausse jamais vue depuis 20 ans.

En ce mois de juin 2019, le tarif réglementé de vente de l’électricité a augmenté de 5,9 % TTC, soit 7,7% HT ; et c’est du jamais vu.

Certes, depuis 2007, les tarifs ont augmenté chaque année, mais jamais autant. Jusqu’à présent les hausses étaient limitées, comprises en général entre 1 et 2,5%. Avec une exception : une baisse ! En août 2016, le tarif réglementé avait baissé en moyenne de 0,5 % avant de repartir à la hausse en août 2017.

L’augmentation de mois de juin est donc bien historique, mais elle ne doit rien au hasard.

 

Une hausse dépendante en grande partie de l’opérateur historique

Les tarifs réglementés de vente de l’électricité ne peuvent être proposés que par les opérateurs historiques, autrement dit : par EDF.

Ces tarifs réglementés de vente d’électricité -appelés TRV- sont fixés par les pouvoirs publics sur proposition de la CRE.

Qu’est-ce que la CRE ? la Commission de régulation de l’énergie précisément. Une commission qui va surtout veiller à ce que les tarifs proposés couvrent les coûts de production d’EDF. Or les coûts de production d’EDF sont nombreux puisqu’ils incluent la maintenance du parc nucléaire ; le développement des énergies vertes ; et l’entretien et l’agrandissement du réseau électrique.

Une hausse voulue par la Commission de régulation de l’énergie

La CRE, elle, estime avoir de bonnes raisons d’appliquer cette hausse :

-la conjoncture internationale avec une hausse des prix des matières premières qui l’y oblige.

 

-l’accès régulé à l’énergie nucléaire historique, qui est plus attractif pour la concurrence lorsque les prix augmentent. C’est une des conséquences de la loi Arenh.

 

-les prix de l’électricité en France, qui restent compétitifs par rapport aux prix pratiqués dans les autres pays européens

 

-et enfin, les taxes, qui représentent une part importante des tarifs réglementés de vente de l’électricité, et qui sont, de fait, régulièrement réévaluées à la hausse.

 

 

Une hausse qui touche tous les français

Si l’augmentation du prix de l’électricité est donc intimement liée à la conjoncture internationale, elle touche néanmoins directement tous les français, consommateurs d’énergie. 25,3 millions de clients du tarif bleu d’EDF sont concernés. Concrètement, les associations de consommateurs ont établi la hausse à 85 euros en moyenne par an, pour un foyer qui se chauffe à l’électricité. Mais les particuliers ne sont pas les seuls touchés. Les entreprises locales qui appliquent le tarif réglementé de vente d’électricité sont également impactées ; ainsi que tous les opérateurs, indexés sur ces mêmes tarifs réglementés.

Une hausse qui peut se compenser en changeant de fournisseur

 

Si certains fournisseurs préfèrent indexer leurs offres aux tarifs réglementés, d’autres proposent des offres de marché à prix fixe. Certains plafonnent même à la hausse tandis qu’ils ajustent à la baisse.

On estime qu’en fonction du niveau de consommation, une économie de 200 Euros peut être réalisée annuellement si le contrat avec le fournisseur est optimisé.

Image module
div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-image: url(http://www.unixial.fr/wp-content/uploads/2018/07/unixial-visuel-actus-over.jpg);background-size: cover;background-position: center center;background-attachment: scroll;background-repeat: no-repeat;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 300px;}